Warning: Declaration of WP_SimplePie_Blog_Item::get_id() should be compatible with SimplePie_Item::get_id($hash = false) in /homepages/28/d400979447/htdocs/wp-content/plugins/blogger-importer/blogger-importer-blogitem.php on line 24

Warning: Declaration of WP_SimplePie_Blog_Item::get_links($linktypes) should be compatible with SimplePie_Item::get_links($rel = 'alternate') in /homepages/28/d400979447/htdocs/wp-content/plugins/blogger-importer/blogger-importer-blogitem.php on line 24

Warning: Declaration of Blogger_Import_List_Table::prepare_items($blogs, $JSInit) should be compatible with WP_List_Table::prepare_items() in /homepages/28/d400979447/htdocs/wp-content/plugins/blogger-importer/blogger-importer-table.php on line 14

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/28/d400979447/htdocs/wp-content/plugins/blogger-importer/blogger-importer-blogitem.php:24) in /homepages/28/d400979447/htdocs/wp-content/plugins/wp-super-cache/wp-cache-phase2.php on line 62
Réussir les macarons (astuces, conseils, solutions, recette) | Invitations gourmandes

RÉUSSIR LES MACARONS (ASTUCES, CONSEILS, SOLUTIONS, RECETTE)

Publié Par le jan 18, 2013 dans à la une, Brèves et astuces, Macarons | 26 Commentaires

IMG_8733

Ahhh les macarons, ces petites gourmandises rondes, si bonnes à déguster et si capricieuses à réaliser. Ces gâteaux ronds si convoités demandent de l’organisation, de la patience, de la rigueur, du temps et de la persévérance.  Alors quand on se décide à en faire maison, beaucoup connaissent des déboires… entre les fournées ratées, les formes incongrues, les coques trop cuites ou sans collerette, les déçus abandonnent et n’osent pas recommencer. Pourtant, les réussir à chaque fois, c’est possible, faire des macarons inratables, c’est possible!!  Si vous suivez les conseils et si vous respectez certains points importants, il n’y a aucune raison pour que vous les ratiez. J’ai pas mal planché sur le problème et depuis, je n’ai plus de soucis, je les réussis à tous les coups. Je me suis même prise de passion pour les macaron, j’adore en confectionner et tester de nouvelles saveurs. Pour ce qui est de la quantité des ingrédients, j’ai déjà testé plusieurs recettes (Pierre Hermé, l’Ateliers des chefs…), elles ont toutes donné un résultat excellent mais en ce moment, je n’ai d’yeux que pour la recette découverte dans une émission de pâtisserie (vous voyez laquelle, celle de la petite chaîne qui monte!). Je dois dire que je trouve cette recette parfaite et qu’au final, je l’ai adopté ;)

IMG_8931

J’ai décomposé l’article en plusieurs points:

  • le matériel et les ingrédients nécessaires
  • les différentes étapes de réalisation et les astuces
  • les différentes ganaches
  • la conservation
  • pourquoi mes macarons sont ratés
  • la recette des coques en images

 

Le matériel et les ingrédients:

 IMG_8892

 

Le matériel:

Avant de vous lancer dans les macarons, voici une liste de base des ustensiles nécessaires:

  • une balance: elle est indispensable, les ingrédients doivent être pesés avec précisions
  • le four: il doit être précis dans les degrés. Chaque four est différent et aucun ne ressemble à un autre, c’est pourquoi, la température que je donne est à titre indicatif, elle convient à mon four mais peut-être pas au votre, faites des essais.
  • un thermomètre de cuisson: il est nécessaire à la réalisation du sucre cuit pour la meringue Italienne
  • un mixeur à lame pour mixer le sucre glace et la poudre d’amande, ce qui affine le mélange (ce n’est pas essentiel mais cela garanti un affinage optimal)
  • un tamis: il est indispensable pour tamiser le mélange mixé et obtenir des coques lisses. Une passoire fine peut faire l’affaire (il n’est pas sur la photo, j’ai oublié de l’y mettre!!)
  • un fouet électrique ou un robot à bras pâtissier avec fouet: pour monter les blancs en neige et la meringue Italienne
  • une casserole pour cuire le sucre et des récipients pour les mélanges
  • une maryse (spatule en silicone) ou une corne pour le macaronnage
  • du papier sulfurisé: n’utilisez pas de tapis en silicone ou flexipat, les coques auront du mal à se décoller, rien ne vaut le papier sulfurisé et pas la peine de le graisser. Exception pour le papier siliconé utilisé par les professionnels. Vous pouvez aussi investir dans des feuilles de cuisson à macarons avec des empreintes en relief.
  • une plaque à pâtisserie: certains préconisent d’utiliser 2 plaques à superposer pour favoriser la formation de la collerette, mais ce n’est pas nécessaire, j’ai toujours fait avec une seule plaque et j’ai toujours eu une jolie collerette
  • un gabarit pour pocher les macarons: tracez des cercles de 4cm de diamètre sur une feuille de papier sulfurisé ou une feuille normale et placez ce gabarit sous une autre feuille de papier sulfurisé
  • une poche à douille avec une douille ronde de 8 ou 10mm: elle permet d’obtenir des ronds réguliers

 

Les ingrédients pour les coques:

  • de la poudre d’amande: celle du commerce convient tout à fait, elle est moulue fine
  • du sucre glace
  • des blancs d’oeufs vieillis: ce sont des blancs séparés des jaunes plusieurs jours voire une semaine avant de faire les macarons. Vous pouvez les conserver dans une boîte hermétique ou un récipient recouvert d’un film alimentaire. Vous devez les utiliser à température ambiante, pour cela, sortez-les la veille ou au moins plusieurs heures avant de les utiliser. Ce procédé permet aux blancs de bien monter et de ne pas retomber, ils ont ainsi une meilleure tenue. Certains utilisent des blancs d’oeufs frais et les tiédissent légèrement au bain-marie (perso, je n’ai pas encore essayé cette technique)
  • du sucre fin: il se dissout mieux que le sucre cristal
  • du colorant: choisissez du colorant en poudre ou en gel, le colorant liquide lui, ne convient pas selon moi, il change de couleur à la cuisson et altère la texture
  • de l’eau : du robinet ou minérale comme le préconise Pierre Hermé

 

Les étapes et les astuces:

 

Le tant pour tant:

C’est un mélange qui est fait de moitié de sucre glace et de l’autre moitié d’amandes en poudre. Je vous conseille de peser le sucre glace et la poudre d’amandes après les avoir mixés et passés au tamis (car sans cela,  au final, vous risquez d’avoir une légère perte de matière)

  • Faites torréfier la poudre d’amande en la plaçant sur une plaque 10min au four à 150°: la poudre d’amande dessèche et cela permet à l’humidité qu’elle contient de s’évacuer. C’est aussi un moyen d’avoir un goût plus prononcé d’amande. Il est idéal de torréfier la poudre d’amande par temps humide ou si vous habitez une région en bord de mer, moi je le fais à chaque fois et ne rencontre plus aucun problème à la réalisation de mes coques
  • Mixez la poudre d’amande et le sucre glace: cela permet au mélange d’être le plus fin possible et ainsi d’avoir des coques lisses et brillantes. Mais attention, ne mixez pas la poudre d’amande plus de 30 secondes sinon elle risquerait de chauffer et de l’huile apparaîtrait en surface
  • Tamisez le tant pour tant: passez le mélange dans un tamis fin pour optimiser l’affinage du tant pour tant
  • ajoutez le colorant dans les blancs d’oeufs (vous pouvez aussi l’ajouter dans la meringue Italienne en battant avec le fouet pendant son refroidissement au batteur électrique)
  • mélangez les blancs d’oeufs avec le tant pour tant pour obtenir une pâte épaisse

 

Le sucre cuit et la meringue Italienne:

  • commencez par faire chauffer votre sucre avec l’eau et simultanément, montez vos blancs en neige. Ils doivent être fermes et brillants. Pour les blancs en neige, ne les montez pas trop vite, commencez à petite vitesse puis augmentez à vitesse moyenne, ce doit être donc long et progressif
  • retirez le sirop quand la température a atteint 110°à 115°: de nombreuses recettes préconisent une température de 117°-118° mais  j’ai suivi les conseils de Mercotte qui cuit son sucre à 110° . Si cette température est un peu dépassée, pas de panique, ça fonctionne tout aussi bien. Moi je ne vais pas au-delà de 115° . Je dirais donc que le sucre peut aller de 110° à 115° sans aucun soucis
  • Vous devez verser le sucre cuit sur les blancs en neige à vitesse moyenne et une fois versé,  vous devez continuer de fouetter jusqu’au refroidissement de la meringue (environ 35°-40°, elle doit être légèrement plus chaude que votre doigt). Quand vous relevez le fouet, la meringue doit faire un « bec d’oiseau » au bout du fouet. La meringue doit être lisse, brillante et assez épaisse

 

Le macaronnage:

C’est une étape délicate car ce geste doit être lent et régulier, la pâte ne doit être ni trop lisse ni trop épaisse.

  • munissez-vous d’une maryse ou d’une corne
  • incorporez un peu de meringue à la pâte d’amande et lissez la préparation en retournant la pâte de bas en haut en partant du bord vers le centre et en faisant faire 1/4 de tour au récipient à chaque coup de corne ou de maryse.
  • le macaronnage prend 5 à 10min
  •  la pâte doit être souple mais non liquide, elle doit faire le ruban
  • mettez la pâte à macarons dans la poche à douille

 

Le croûtage:

Il permet de faire sécher la pâte en surface, ce qui favorise la formation de la collerette. Si le temps est humide, vous pouvez prolonger le temps de croûtage.

  • sur la plaque de pâtisserie recouverte du gabarit et du papier sulfurisé, couchez des boules de pâte légèrement plus petites que les ronds de 4cm car la pâte va s’étaler un peu
  • tapez la plaque sur votre plan de travail pour évacuer les bulles d’air et égaliser la surface des macarons, si besoin, n’hésitez pas à lacher votre plaque à 2cm du plan de travail
  • laissez croûter 30min
  • pour vérifier le croûtage, passez votre doigt sur un macaron et si ça ne colle pas, c’est qu’une croûte s’est formée et que vous pouvez maintenant passer à la cuisson

 

La cuisson:

Comme je vous le disais plus haut, chaque four est différent, le temps de cuisson varie donc en fonction des fours. Faites plusieurs essais avant d’apprivoiser le votre. Après plusieurs tentatives, mes macarons ont une cuisson idéale à 150° pendant 10 à 12min, tout dépend aussi de leur taille.

  • le four doit être en position chaleur tournante: la cuisson est plus régulière et uniforme
  • pensez à tourner les plaques à mi-cuisson pour une teinte régulière
  • vous pouvez mettre 2 plaques de macarons en même temps:  la cuisson est alors prolongée d’environ 2min et à mi-cuisson, pensez à alterner la plaque du bas avec celle du haut, tout en tournant les plaques comme cité précédemment. Entrouvrez la porte du four à mi-cuisson pour évacuer la vapeur. Le temps de cuisson est d’environ 10 à 12min, pour vérifier que les coques sont cuites, elles doivent se décoller de la feuille sans trop y être attachée
  • laissez refroidir complètement les coques avant de les garnir de ganache
  • et surtout, une fois garnie, placez les macarons au frigo dans une boîte hermétique et attendez 24h avant de les déguster, il prendront ainsi en moelleux et les coques s’imprégneront de la ganache, une totale osmose entre les 2 se fera , ils n’en seront que meilleurs

 

Les différentes ganaches:

Vous pouvez garnir vos coques avec différents types de ganaches. Pensez à préparer les ganaches avant de réaliser les coques car vous devez les laissez reposer au frigo entre 1h et 2h

La ganache à base de chocolat:

Le principe est le même, que ce soit pour du chocolat noir, du chocolat blanc ou au lait: on verse de la crème chaude en 3 fois dessus. On peut y rajouter un peu de beurre et la parfumer avec des arômes ou de la pulpe de fruits

La ganache montée ( à faire la veille):

C’est une ganache classique à laquelle on ajoute 2 fois la quantité de crème liquide froide et que l’on laisse reposer au frigo 24h. Le lendemain, il suffit de monter la ganache comme une chantilly. Cette garniture est plus légère et aérée

La crème mousseline parfumée:

C’est une crème pâtissière à laquelle on rajoute à chaud du beurre en parcelles et une fois refroidie du beurre en pommade. Vous pouvez la parfumer selon vos goûts

Les gelées et les confitures:

Ce sont des garnitures à base de fruits et de gélifiants. Attention, ces garnitures ont tendance à rendre de l’eau et à détremper les coques et à les ramollir, c’est pourquoi il vaut mieux garnir les macarons plusieurs heures avant de les déguster

Les autres ganaches:

D’autres garnitures sont possibles: de la chantilly, du lemon curd, de la mousse mascarpone, du caramel au beurre salé, de la glace…

La conservation des macarons:

 

Conservation au réfrigérateur:

Il est important de conserver les macarons dans une boîte hermétique et de la placer au frigo. Il se conservent ainsi entre 3 et 5 jours, selon la garniture car si ce sont des macarons avec de la gelée de fruits ou de la confiture, ils se conservent moins longtemps en raison de l’humidité dégagée.

 Congélation:

  • Vous pouvez tout à fait congeler les macarons garnis et les conserver jusqu’à 2 à 3 mois. Il vous suffit de les sortir du congélateur au moins 1 jours avant la dégustation en les plaçant dans une boîte hermétique au frigo. Afin que la ganache ne perde pas en moelleux, il est conseillé de rajouter un peu de miel neutre (comme l’acacia) à la préparation de la ganache. Toutefois, les macarons garnis de gelée ou de confitures sont plus fragiles en raison de l’humidité qui se dégage sur les coques.
  • Je pense qu’il est tout de même préférable de congeler les coques seules et de les garnir 1 ou 2 jours avant la dégustation, les macarons seront moins détrempés et ramollis, ils gagneront en qualité

 

Pourquoi mes macarons sont ratés?

Quand on se lance dans les macarons, il faut s’attendre à avoir des ratés, on ne les réussit pas à tous les coups. Il suffit parfois d’un tout petit détail qui peut faire échouer leur réalisation. Je vous livre ici les raisons qui peut-être ont été la base de l’échec et donc les solutions pour y remédier. Avec le temps et l’entraînement, tous ces soucis ne seront bientôt que de mauvais souvenirs et vos macarons seront inratables;)

Absence de collerette:

  • manque de temps de croutage . Pour le vérifier, il vous suffit de toucher les macarons avec votre index et si celui-ci ne colle pas à la pâte et qu’une croûte s’est formée, c’est bon, le temps était suffisant, sinon prolongez-le. Sachez que le temps de  croûtage varie légèrement en fonction du taux d’humidité dans votre pièce ou du temps extérieur
  • blancs d’oeufs trop froids. Vous devez sortir les blancs d’oeufs du frigo plusieurs heures voire une nuit avant la confection des macarons pour les ramener à température ambiante
  • blancs en neige  pas assez fermes
  • pâte à macarons trop liquide. Vous avez certainement trop macaronné, ce geste doit être lent et régulier. La pâte doit être semi-liquide, elle doit faire le ruban
  • four trop chaud/pas assez chaud. Il faut faire des essais et vous trouverez ainsi la bonne température. Baissez ou augmentez de 5°

 

Fendillements et craquelures sur les coques:

  • four trop chaud
  • manque de temps de croûtage
  • manque de macaronnage: votre pâte n’a pas assez été macaronnée. Cette étape délicate prend environ 5 à 10min
  • trop d’air incorporé dans la pâte pendant le macaronnage: partez toujours du bas vers le haut en tournant le récipient d’1/4 à chaque coup de maryse
  • trop d’humidité dans le four: entrouvrez la porte du four à mi-cuisson pour laisser s’échapper la vapeur

 

Macarons plats:

  • pâte trop liquide: vous avez trop macaronné et la meringue est retombée
  • four pas assez chaud
  • blancs en neige pas assez fermes

 

Macarons creux à l’intérieur:

  • blancs pas assez montés: les blancs en neige doivent être fermes

 

Macarons durs et croquants:

  • four trop chaud
  • cuisson trop longue

 

Coques grumeleuse:

  • le mélange poudre d’amandes-sucre glace n’a pas été mixé ou n’a pas été passé au tamis
  • pâte pas assez homogène

 

Coques avec une pointe:

  • les plaques n’ont pas été « tapées » pour évacuer les bulles d’air et lisser les coques
  • pâte trop épaisse et pas assez macaronnée

 

Les coques ne se décollent pas:

  • manque de cuisson: prolongez la cuisson et pour vérifier si les coques sont cuites, elles doivent se décoller sans trop attacher au papier sulfurisé

 

La recette des coques en images:

Pour environ 30 à 35 macarons:

  • 150g de poudre d’amandes
  • 150g de sucre glace
  • 100g de blancs d’oeufs vieillis (2x50g: 50g pour le tant pour tant et 50g pour la meringue italienne) et à température ambiante + 15g de sucre fin
  • 50g d’eau + 150g de sucre en poudre
  • colorant

 

Le tant pour tant:

 

IMG_8871

Torréfiez la poudre d’amandes 10min à 150°. Laissez complètement refroidir

IMG_8884

Mixez la poudre d’amande 30 secondes ainsi que le sucre glace

IMG_8881

Tamisez le mélange sucre glace-poudre d’amandes

IMG_8896

Ajoutez le colorant dans les 50g de blancs

IMG_8897

Mélangez les blancs d’oeufs (50g) au tant pour tant

IMG_8900

Vous devez obtenir une pâte d’amande épaisse

 

 

La meringue italienne:

 

IMG_8888

Les blancs d’oeufs sont à température ambiante

IMG_8895

Dans une casserole, faites cuire l’eau et le sucre en poudre. Simultanément,  montez les 50g de blancs restant en neige et serrez-les avec les 15g de sucre fin.

IMG_8898

Quand le sucre cuit a atteint 110°-115°, versez-le progressivement sur les blancs montés sans cesser de fouetter

IMG_8903

Fouettez jusqu’à refroidissement (35-40°). la meringue doit être brillante, lisse et former un léger « bec » au bout du fouet (c’est le fameux bec d’oiseau)

 

Le macaronnage:

 

 

IMG_8904

Incorporez un peu de meringue italienne dans la pâte d’amande pour la détendre puis ajoutez-la en 3 fois avec une maryse en effectuant des mouvements de bas en haut, c’est-à-dire en ramenant la pâte du dessous sur le dessus et en partant du bord vers le centre et en faisant faire 1/4 de tour au saladier à chaque fois

IMG_8905

Macaronnez lentement pendant 5 à 10min. Vous pouvez aussi utiliser une corne

IMG_8909

La pâte doit faire le ruban

IMG_8913

Placez la pâte dans une poche à douille avec embout rond de 10mm. Pour vous aider à verser la pâte dans la poche, placez celle-ci dans un doseur

IMG_8914

A l’aide de la corne, ramenez la pâte vers l’extrémité de la poche

 

 

Couchage, croûtage et cuisson:

 

IMG_8874

préparez auparavant un gabarit avec des ronds de 4cm de diamètre et placez la feuille sous le papier sulfurisé

IMG_8915

Couchez des ronds à peine un peu plus petit que les ronds tracés car la pâte va s’étaler (comme sur la photo)

IMG_8917

Tapez la plaque sur le plan de travail pour évacuer les bulles d’air et égaliser la surface

IMG_8918

Laissez croûter 30min et vérifiez si la pâte ne colle plus au doigt avant de les passer au four. Préchauffez le four à 150° sur chaleur tournante. Enfournez 10 à 12min. Laissez un peu refroidir avant de décoller délicatement les macarons de la feuille

 

 

Le montage des macarons:

 

IMG_8921

Pressez légèrement le coeur des coques, vous pouvez mettre ainsi un peu plus de ganache

IMG_8923

Garnissez une coque sur 2 de ganache

IMG_8925

Recouvrez d’une autre coque en pressant très légèrement dessus

Les recettes :

 

Si vous aimez ma recette, attribuez-lui une étoile (en bas de l’article, en dessous de « vous aimerez peut-être »)

Et pour ma page facebook, c’est par-ici

Vous aimerez peut être :
PANCAKES AU LAIT D'AMANDE
CRÈMES AU CHOCOLAT NOIR FAÇON MONT BLANC
Cheesecake chocolat blanc et framboises comme chez Starbucks Coffee
Gâteau tout chocolat et sa marre aux cochons
RÉUSSIR LES MACARONS (ASTUCES, CONSEILS, SOLUTIONS, RECETTE)
18 votes, 4.17 avg. rating (83% score)

26 Commentaires

  1. Très bon article merci !
    Tu as juste fais une tite faute (d’inattention j’en suis sure ^^) concernant les degrés du sirop, tu as marqué 177° au lieu de 117°, je suppose …

    Bises !
    J’ai envie de faire des macarons maintenant moi ….. ;)

    • ah ben oui, quelle inattention! j’ai rectifié l’erreur de frappe!! merci

  2. quel boulot ma Kak !!!
    merci pour ce billet complet et bien détaillé !
    j’ai tout lu attentivement, maintenant il reste plus que la pratique :-) je te dirais si tous tes conseils m’ont permis de les réussir (enfin)
    je te fais de gros bisous et bravo pour tes beaux macarons :*

    • merci ma belle ;) j’ai hâte de voir tes futurs macarons alors ;)) bisous et belle soirée

  3. eh ben quel boulot cet article ! en tout cas merci pour toutes les astuces! moi il me manque juste le côté maitrise du four … il est encore un tout petit peu trop fort du coup ça modifie les couleurs … faut encore que je règle ça et après je pourrais concurrencer les tiens ^^ (bon ok ou pas ^^)

    • c’est vrai qu’à cause du four, on en fait des essais avant de trouver la bonne température, mais une fois le problème résolu, tu vas pas arrêter de macaronner tellement ces bons ces petites choses ;)

  4. Waouw !!! Moi qui n’ai jamais osé essayer parce que ça me semblait trop compliqué, tes conseils tombent à pic !

    J’ai imprimé ton article, il va rejoindre mes livres de cuisine et dès que j’ai des blancs d’oeufs qui trainent, je m’y met !

    • super ;) tu me diras comment était ton premier essai, je suis sûre que ça va marcher comme sur des roulettes. biz

      • Bonjour j aimerai juste une précision je ne comprend pas tout vous dites incorporer le colorant au blanc d œuf et ensuite àu mélange amande et sucre glace mais c est quoi la quantité des blancs d œufs car sur la recette je vois jusque des blanc d œuf à montes en meringue merci pour votre aide

        • Dans la liste des ingrédients vous avez 100g de blancs d’oeufs qui se partagent en 2 x 50g: 50g pour le tant pour tant et 50g pour la meringue. J’espère avoir répondu à votre question, n’hésitez pas à revenir vers moi si besoin. bon dimanche ;)

  5. Quel article!!!!!! c’est super!! merciii kak!

  6. Bravo pour toutes ces explications. J’ai une passion pour les macarons et j’adore en faire. A bientôt.

    • comme je te comprends, quand on commence à faire des macarons, difficile de s’arrêter tellement on a envie de les réussir et d’en essayer pleins de différents

  7. quel travail et quel article. je suis admirative

  8. Merci beaucoup, beaucoup, beaucoup. Cette recette est très bien expliquée et donc très facile à suivre. Le résultat est niquel, ça me change de mes premiers essais. Bravo et encore merci à toi, Kak, pour le partage!

    • je suis ravie que ces explications soient utiles, merci à toi pour ton retour sur la mise en application ;)

  9. Bonjour
    Je regarde vos macarons et je n’ai qu’un mot…BRAVO
    Toutefois je tenais à vous dire que vous êtes dans l’erreur quand vous donner certaines solutions quant aux macarons ratés.
    Un macaron creux n’est pas du à un manque de fermeté des blancs d’oeufs. Après des dizaines d’essais pour comprendre ce phénomène, je peux vous certifier que le problème ne vient pas de là!
    Quoi qu’il en soit, j’aimerais en faire d’aussi beaux que les vôtres

    • J’ai passé beaucoup de temps à essayer d’obtenir des macarons réussis. Problème récurrent : macarons creux (bien que semblant parfaitement réussis extérieurement !) Je me suis focalisée sur la température du four mais pas de résultat. En plus ils sont secs. Que faire ?? Je suis découragée. (mes blancs sont très fermes)

  10. un grand merci ,enfin j’ai réussi les fameux macaron ,ça ma fais un grand plaisir de les réussir surtout pour mon mari qui l’es adore ,je vous souhaite une bonne continuation merci;

  11. Merci pour toutes ces explications détaillées,maintenant je n’ai plus peur de me lancer.
    Je viens d’acheter un robot pâtissier et demain j’essaie les macarons.
    Grand merci.

    • Alors ces macarons, ça a donné quoi?

  12. Merci de votre billet très complet. J’ai habitude de congeler mes macarons garnis de ganache, ça marche très bien. Je voudrais savoir si il est possible de congeler des macarons garnis de ganache montée ou crème mousseline. Merci

  13. merci beaucoup pour cette recette je m en vais la donner a ma fille car elle adore cuisiner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.