MASTERCHEF 3… j’y étais!

Publié Par le août 23, 2012 dans Brèves et astuces | 4 Commentaires

 Je vous en avez déjà parlé au mois d’avril, j’avais eu la chance d’être sélectionnée dans les 100 derniers de Masterchef saison 3 (je vous ai remis en dessous le billet où je vous raconte tout ça). Et enfin, ce soir, nous pourrons regarder la première émission de la saison, celle où dans les premières minutes, mes enfants, mon chéri et moi allons essayer de trouver le numéro 1030, caché parmi tout ces candidats! Déjà, si vous regardez bien, au premier rang, complètement à droite, c’est moi! bon ok, faut le savoir, mais quand j’y pense, c’est quand même délire d’avoir été jusque là et d’avoir pu découvrir l’envers du décors.

Petit retour en arrière au mois d’avril:

La petite histoire a commencé lorsque j’ai posté par mail ma recette de dos de cabillaud rôti sur le site de Masterchef 2012 et que  j’apprenais que j’étais sélectionnée pour les 1ères épreuves à Toulouse où l’on devait présenter soit une entrée froide, un plat froid  ou un dessert froid.

J’étais déjà trop excitée à l’idée de participer aux premières sélections et pour l’occasion,  j’avais décidé de présenter un dessert. J’avais donc fait une religieuse au caramel sur lit de crème d’amande (la recette ici). Après un premier passage devant un jury suivi d’ un entretien , je partais avec mon ticket pour les sélections du plat chaud à Paris face aux 3 membres du jury de l’émission.

Là, ça bouillait dans ma tête, je n’arrivais pas à me décider sur le choix de mon plat, je n’arrivais d’ailleurs même pas à imaginer ce que je pourrais faire pour l’occasion! Beaucoup aurait choisi un plat avec lequel on se sente à l’aise, que l’on maîtrise, mais j’ai pourtant choisi de cuisiner un plat  juste pour les sélections. Ben ouais, j’aime bien les défis !

J’avais alors préparé un magret de canard farci avec une duxelle de champignons et jambon de Bayonne, accompagné de pommes charlottes fondantes (cuites dans un fond blanc de canard), de navets glacés au jus, d’échalotes en chemises et d’un bon jus de canard. En attendant la recette, voici un petit aperçu de mon essai à la maison.

Mine de rien, j’avais beau me dire que c’était pour le fun, le stress montait lentement mais surement! C’était aussi la peur de l’inconnu qui m’envahissait et en même temps, j’étais super excitée,  j’avais hâte de rencontrer les 3 jury . J’avais quand même cuisiné un plat rien que pour eux !

Après une journée éclair sur Paris et une  viande pas assez cuite (ben ouais, moi j’ai du mal à faire la popotte et à répondre en même temps à des questions face à des caméras!), Yves Camdeborde m’a dit « un grand oui », Frédéric Anton a dit oui aussi, ils ont trouvé la farce super, très bien assaisonnée et les légumes bien confits et fondants. Mais bon, celui que je redoutais le plus, Sébastien Demorand,  m’a un peu secoué  » oui ok, le clin d’oeil à la région ça va un moment, la prochaine fois, vous nous faites une garbure?! » et m’a posé pas mal de questions. Oh là là, moi qui pourtant ne cuisine quasi jamais de plats de ma région, je me dis « mais qu’est ce qui m’a pris de faire ça! » Il m’a mis encore plus la pression celui-là ! Je repars avec mon tablier blanc, non sans stress et direction la grande cuisine 3 jours après!

Nous voilà tous réunis, les 100 cuisiniers amateurs sélectionnés pour participer à la « grande cuisine » . Bon apparemment, je ne peux pas trop raconter comment ça se déroule (en même temps, on a un peu signer des clauses le stipulant!). Tout ce que je peux vous dire c’est que c’était une journée méga super longue et éprouvante, c’est un peu 18h de tournage pour un truc qui doit prendre quoi… 15min dans l’émission! mais ouah, quelle journée!! c’était vraiment super de voir comment ça se passe réellement, c’était aussi vraiment particulier de cuisiner à 100, avec du matos qu’on connaît pas, les caméras… ! bref, après cette longue longue journée intense en émotion et en stress, les jurés ont annoncé leur choix sur les 50 participants qui continuaient  l’aventure le lendemain. Bon beh moi, je me suis arrêtée là ! mais j’en retire pleins de rencontres supers , c’est un peu comme en colo, on fait des connaissances, on partage des moments forts et uniques, puis on se dit au revoir en espérant se retrouver un jour! c’est un peu ce que j’ai ressenti. J’ai même rencontré d’autres bloggueuses comme moi.   Je suis contente d’avoir vécu cette expérience et ne suis pas du tout déçue de ne pas avoir continuée plus loin, en même temps, je ne sais pas si j’aurais tenu le rythme, faut vraiment le vouloir, se dépasser et avoir l’esprit compétitif et ne pas paniquer (j’étais un peu perdue quand même en cuisinant) et  finalement, j’étais bien contente de retrouver ma cuisine ! lol

Cette expérience m’a également permis de faire un petit bilan sur ma cuisine, sur mes plats, sur ce que j’aime faire… Et finalement, je me rends compte que même si je fais beaucoup de plats salés et que j’aime ça, mon domaine de prédilection c’est quand même la pâtisserie, le sucré.

A très vite pour de nouvelles recettes ;)

Vous aimerez peut être :
STYLISH BLOGGER AWARD
YAM YAM !
RÉUSSIR UN CHEESECAKE
RÉUSSIR UNE GÉNOISE
MASTERCHEF 3… j’y étais!
2 votes, 5.00 avg. rating (97% score)

4 Commentaires

  1. dommage pour la suite mais déjà avoir réussi à plaire aux chefs sur l’épreuve de sélection ça doit faire bien plaisir !
    Pour le moment je n’ai pas eu le courage de me lancer moi ^^ je n’ai pas encore le niveau nécessaire à la survie dans cette émission je pense ^^

    • c’est sûr que c’était une chouette expérience, je m’y suis inscrite un peu « comme ça » et puis après on se laisse prendre au jeu, on a envie d’aller plus loin , mais en même temps, c’est aussi de la tv!
      bises Neaira

  2. Bravo pour cette jolie expérience ! ^^

  3. bravo à toi, quel courage, c’est super !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.